Assemblée locale de Toulon & environs et du Var

FSU, La Cimade, Indignés, Collectif solidaire Les Arcs/Ste Maxime, LDH, L’Autre c’est nous, RESF, Coexister Toulon, Secours catholique, Citoyen.ne.s.

En complément du compte rendu du groupe de travail, qui a fait le constat, on essaie d’aller vers des propositions pour changer la situation.
Un long temps est néanmoins consacré à faire le point sur la situation des mineurs : les violences, les conditions d’accueil…

En résumé il en ressort comme propositions :
1. Une exigence de formation pour les éducateurs/éducatrices et les intervenant.e.s chargé.e.s de traiter les dossiers, formation sur les droits, les procédures, pourque les réfugiés puissent faire valoir normalement leurs droits.
2. Des consignes de bienveillance pour toutes celles et tous ceux (PAF, Conseil Départemental, PADA, CADA, hôpitaux, personnel hospitalier…) qui ont à faire avec les réfugié.e.s.
3. Une augmentation sensible et rapide des places d’hébergement partout, par exemple en répondant favorablement aux propositions du CE d’EDF.

La politique migratoire doit avoir une réponse humaine au niveau européen, au-delà de la France (qui doit déjà évoluer, sans attendre, sur son propre territoire).

Par ailleurs, il a été décidé :

Un document spécifique sur la situation des mineurs, totalement scandaleuse dans notre département, qui sera remis aux journalistes lors de la conférence de presse et envoyé aux médias nationaux.
La conférence de presse du Collectif Migrants 83 contre la loi asile et immigration, avec un point sur les MNA, le mercredi 25 avril.
Un nouveau courrier aux parlementaires.