Date
Samedi 25 mai 2019
Titre de l'action
MANIFESTATION REGIONALE #STOPDUBLIN AU PERTHUS (frontière catalane franco-espagnole)
Type de l'action
manifestation
Descriptif

Dans la cadre de la campagne internationale #StopDublin (www.facebook.com/StopDublinCampaign), une manifestation régionale transfrontalière est organisée au Perthus le 25 mai à 14h (voir tract) pour un droit d’asile effectif et contre l’Europe forteresse.

C’est la 1ere fois qu’une mobilisation impliquera des acteurs de tous les départements de la région Occitanie Pays Catalan impliqués dans la solidarité avec les personnes migrantes.

Cette mobilisation répond à la régionalisation du traitement des demandes d’asile. En effet, comme partout en France, des pôles régionaux « Dublin » ont été créés avec la volonté affichée de réduire les coûts, limiter la durée des procédures et augmenter le taux effectif d’expulsions (appelées pudiquement « transferts vers les États responsables »). Cette régionalisation semble -de façon assez transparente- avoir également pour but de mettre à mal les réseaux existants de solidarité et de mobilisation. Pour pouvoir peser face à ce contexte, il nous semble important de nous « régionaliser » à notre tour, en nous mobilisant de façon coordonnée.

Déroulement de la journée du 25/05

12h : pique-nique ( parking P3)
13h (parking P3) : temps d’échanges entre participants : se rencontrer et s’organiser pour la suite
14h : début de la manifestation : rdv au parking à l’entrée du village coté français


Texte d’appel national
Sauvons le droit d’asile - STOP DUBLIN

Les exilé(e)s ne peuvent pas choisir le pays dans lequel ils souhaiteraient demander l’asile. Le Règlement dit “Dublin III” prévoit qu’une demande d’asile doit être examinée dans le premier pays européen où les empreintes du demandeur d’asile ont été prises. Les demandeurs d’asile arrivant principalement dans les Etats à la frontière sud de l’Union Européenne (Italie, Grèce, Espagne, Bulgarie...), leurs empreintes y sont prises de façon plus ou moins forcée : ils sont automatiquement soumis à ce règlement. L’Europe a fait le choix de répondre à la “crise migratoire” en créant une véritable crise de l’accueil.

Le système Dublin nie la solidarité entre les Etats !
Le règlement Dublin n’est pas une politique d’asile. Il permet aux pays du nord de l’Europe de renvoyer les demandeurs d’asile, essentiellement dans les pays du sud qui doivent assumer la gestion de presque toutes les demandes d’asile.

Le système Dublin nuit gravement au droit d’asile !
Encore aujourd’hui, tous les pays ne se sont pas mis d’accord sur un système d’asile européen. Selon la nationalité et le pays où la demande est déposée, la protection n’est pas la même. C’est un système par ricochet : les Etats renvoient des demandeurs d’asile vers les pays d’arrivée se rendant ainsi complices des expulsions pratiquées vers les pays d’origine à haut risque.

Le système Dublin est coûteux, absurde et inefficace !
Des millions d’euros sont dépensés chaque année par les Etats pour contrôler leurs frontières et se renvoyer les demandeurs d’asile qui errent d’un pays à l’autre pendant des mois.
En France en 2016, il y a eu autant de Dublinés renvoyés que de Dublinés réadmis depuis d’autres pays ! Tout cet argent dépensé dans l’application du règlement Dublin pourrait être utilisé pour une véritable politique d’accueil.

Le système Dublin nuit gravement à la santé des exilés !
Les “dublinés” font l’objet de mesures punitives pour les forcer à accepter leurs transferts : privés des conditions matérielles d’accueil et de ressources, remis à la rue, ils sont confrontés à de graves problèmes de santé physique et psychique.

Le système Dublin empêche l’intégration des réfugiés !
La procédure Dublin allonge le temps avant de pouvoir demander l’asile et obtenir une protection internationale. Après de longs mois dans l’angoisse d’un renvoi, en errance ou à la rue, comment se reconstruire durablement et engager un projet de vie ?

Pour sortir de cette politique inhumaine, absurde, inefficace et coûteuse, le demandeur d’asile doit avoir le choix du pays où déposer sa demande : en conséquence le règlement Dublin III doit être abrogé.

www.stopdublin.eu
Facebook : StopDublinCampaign
stopdublincampaign@tutanota.com

Nom de(s) organisation(s)
Premiers signataires: LDH Ariège - Aude Réfugiés Solidarité - RESF11 - LDH Rodez - Pays Viganais Terre d'accueil - Association Pour les Migrants (AMI 30) - APTI Nîmes - Réfugiés Bienvenue Nîmes - LDH Nîmes - LDH 31 - Cimade 31 - Cercle des Voisins Toulouse - RESF31 - RESF32 - Ganges Solidarité - Cimade Montpellier - RESF34 - Collectif Migrant.e.s Bienvenue 34- LDH 34 - CCFD TS 34 - Secours Catholique Caritas Montpellier - MAJIE - La Cimade Figeac - RESF 65 - APTI Perpignan - LDH 66 - Comité de Soutien aux Sans-Papiers des Pyrénées-Orientales - EGM81 - Cimade81 - RESF 82 - Cimade 82
Lieu
Parking à l’entrée du village
Ville

Le Perthus

Département
66-Pyrénées-Orientales